Bios

Caroline Boileau

Artiste visuelle, Montréal

Travaillant à partir d’une position féministe, avec un intérêt marqué pour la santé – intime, publique, sociale et politique – je crée des œuvres, souvent hybrides, qui s’élaborent par une pratique multidisciplinaire à travers l’installation, le dessin, la vidéo et la performance. Le corps hybride, les multiples représentations du corps – et celui de la femme en particulier – est un thème récurrent dans ma recherche, inspirée par l’histoire de l’art, l’histoire de la médecine, des sciences et aussi de l’actualité. Par un travail en dialogue avec des lieux, des collections, des objets, des œuvres, des communautés et des gens, mon travail tend à révéler des cohabitations improbables en proposant la transformation, à la fois poétique et politique, d’un espace partagé. 

Depuis 1995, j’ai participé à plusieurs résidences au Canada et en Europe. Mon travail a été présenté lors d’expositions au Canada, aux États-Unis, au Brésil, en Belgique, en Espagne, en Autriche, en Finlande, en Norvège et en Suède. Mon travail en vidéo est diffusé par le GIV [Groupe intervention vidéo] à Montréal.

www.carolineboileau.com

Caroline Boileau, visual artist, Montreal

Working from a feminist perspective, with a specific interest in health issues – intimate, public, social and political – I create artworks, often hybrid, which are developed through a multidisciplinary practice using installation, drawing, video and performance. The hybrid body, the multiple representations of the body – woman’s body in particular – is a recurring theme in my research, inspired by the history of art, the history of medicine, science and also the news. Working in dialogue with places, collections, objects, artworks, communities and people, my work reveals improbable cohabitations by proposing the transformation, both poetic and political, of a shared space.

Since 1995, I have participated in several residencies in Canada and in Europe. My work has been shown in Canada, the United States, Brazil, Belgium, Spain, Austria, Finland, Norway and Sweden. My videos are distributed by GIV [Groupe d’intervention vidéo] in Montreal.

www.carolineboileau.com

Renée-Claude Breitenstein

Renée-Claude Breitenstein est professeure agrégée au Département de langues, littératures et cultures modernes de l’Université Brock (Ontario) où elle enseigne depuis 2009. Elle s’intéresse à la rhétorique et à l’argumentation, à la sociologie de la littérature, ainsi qu’à l’histoire du livre. Ses recherches les plus récentes portent sur les notions de public et de publication dans les recueils de femmes illustres et les apologies du sexe féminin du XVIe siècle français, d’un point de vue discursif et matériel. Elle est l’autrice de La Rhétorique encomiastique dans les éloges collectifs de femmes imprimés de la première moitié du XVIe siècle (1493-1555) (Paris, Hermann, 2016) et a édité une anthologie intitulée Éloges collectifs de femmes de la Renaissance française (à paraître en 2021 aux Presses de l’Université de Saint-Étienne). Sur la question des publics, elle a dirigé ou co-dirigé plusieurs numéros de revues (Études françaises (2011), Le français préclassique (2012) et Renaissance et Réforme (2019)). 

Anne Carol

Anne Carol est professeur d’histoire contemporaine à Aix-Marseille Université, et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. Ses recherches portent sur l’histoire sociale et culturelle de la médecine et des médecins, sur l’histoire du corps, l’histoire de la virilité, l’histoire de la mort et du rapport au cadavre, et l’histoire de l’exécution capitale. Elle a notamment publié Les médecins et la mort France XIXe-XXe siècle (Aubier, 2004), Physiologie de la Veuve : une histoire médicale de la guillotine (Champvallon, 2012), L’embaumement. Une passion romantique (Champvallon, 2015) et Au pied de l’échafaud. Une histoire sensible de l’exécution (Belin, 2017). Elle a collaboré à l’Histoire de la virilité, dirigée par Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine et Georges Vigarello sur le thème « Virilité et médecine » (volume 3, Seuil, 2011, p. 31-70).

Sylvie Chaperon

Sylvie Chaperon est professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Toulouse Jean Jaurès et membre senior de l’Institut universitaire de France. Spécialiste de l’histoire du féminisme et de la sexualité, elle a publié récemment :

-avec Camille Noûs, Marie Bonaparte and female frigidity: from physiology to psychology, in Alain Giami & Sharman Levinson (eds) Histories of sexology: between science and politics, Palgrave Macmillan, 2021.

-avec Marine Rouch (dir), « Reading and Translating The Second Sex Globally », Simone de Beauvoir Studies, n°32.1, 2021.

-avec Cécile Vanderpelen et Carla Nagels (dir.), Le Rideau déchiré. La sexologie à l’heure de la Guerre froide, Sextant, n°38, éditions de l’université de Bruxelles, 2021

Pascale Chiron

Pascale Chiron est maître de conférences en littérature du xvie siècle à l’université Toulouse Jean-Jaurès (PLH-ELH EA 4601).  Ses recherches portent sur deux domaines, celui des études seiziémistes d’une part : P. Chiron s’intéresse à la période de transition entre le Moyen Age et la Renaissance; et celui de la didactique de la littérature d’autre part: après avoir créé à l’université des cours de lecture à voix haute pour les étudiants de Lettres modernes, elle prépare un ouvrage théorique et pratique sur la « mise en voix » de la littérature. Elle co-anime actuellement  un séminaire: “présences de la voix” qui devrait aboutir à un colloque international en novembre 2021 sur ce sujet: “présences de la voix dans la littérature des XVIe-XVIIIe siècles”.

Tatiana Clavier

Tatiana Clavier est enseignante en langue et littérature françaises au département Lettres de l’Université de La Rochelle qu’elle codirige depuis septembre 2020.

Doctoresse depuis décembre 2016, elle a consacré sa thèse à La construction des identités de genre à travers les discours didactiques, édifiants et polémiques imprimés à la Renaissance (1483-1594), sous la direction d’Éliane Viennot.

Elle poursuit actuellement ses travaux sur la Querelle des femmes et la construction du genre, en s’intéressant particulièrement aux modalités de diffusion et aux rhétoriques des discours misogynes et féministes imprimés en français entre la fin du XVe et celle du XVIe siècle.

Chercheuse associée au laboratoire DYPAC (DYnamiques PAtrimoniales et Culturelles) à l’Université de Versailles-Saint Quentin, elle fait notamment partie de l’équipe pluridisciplinaire du projet de recherche « Avisa », qui travaille à historiciser le phénomène social du harcèlement sexuel en travaillant sur ses représentations textuelles ou cinématographiques entre le Moyen Âge et l’époque contemporaine.

Kim Daly, RN, PhD

Kim Daly is an Assistant Professor in the School of Nursing at the University of Victoria.  Her role includes teaching in the undergraduate program, educational leadership, and community-based teaching and learning. As a founding member of the Victoria Youth Clinic, she brings a strong clinical background to her work with expertise in sexual health, mental health, and gender-affirming care for young people.

Nancy Frelick

Professeure de littérature française à l’Université de Colombie-Britannique (Vancouver), Nancy Frelick travaille surtout sur la littérature de la Renaissance. Parmi ses publications, on compte notamment Délie as Other : Toward a Poetics of Desire in Scève’s Délie (French Forum, 1994) et divers articles sur Maurice Scève, Marguerite de Navarre, François Rabelais, Louise Labé, Hélisenne de Crenne, Jeanne Flore et Marie de Gournay, ainsi que Michel de Montaigne et Etienne de La Boétie. En ce moment elle se focalise principalement sur deux grands projets : la réception des autrices de la Renaissance française ; ainsi que l’analyse de la spécularité et la symbolique du miroir dans les textes du seizième siècle. Entre autres, elle a récemment édité un volume collectif intitulé The Mirror in Medieval and Early Modern Culture : Specular Reflections (Brepols, 2016).

Profil UBC.

Nicolas Garnier

Nicolas Garnier est docteur en Études médiévales à Sorbonne Université. Il a soutenu une thèse en 2019 sous la direction du Professeur Dominique Boutet sur les « Dynamiques du récit comique bref : le Roman de Renart et les fabliaux ». Dans le cadre de ses travaux sur le comique, il s’est intéressé aux questions de genre afin de voir comment le rire peut cristalliser les genres et/ou les transgresser.

David Gifford

David Gifford is an interdisciplinary artist and Sessional Lecturer in the Visual Arts Department at the University of Victoria, where he teaches Drawing and Colour Theory. He is currently researching and building causality assembly machines in his backyard.

Annagiulia Gramenzi

Annagiulia Gramenzi is a physician at the “Semeiotica Medica” Unit S. Orsola Hospital Bologna and an assistant professor of internal medicine at the Department of Medical and Surgical Science Alma Mater Studiorum University of Bologna. She is a member of the academic staff of the “Collegio Superiore” of the University of Bologna.

Since the academic year 2007-2008 she has been teaching History of Medicine at the School of Medicine and Surgery of the University of Bologna. Her areas of interest include clinical epidemiology and hepatology as well as history of women in medicine both as patients and as healers with particular emphasis on modern age and the construction and representation of female and monstrous bodies.

Since 2020 she is a member of the international research project “Men for Women: male voices in the women’s complaint”, coordinated by the Faculdad de Filologia of the Universidad de Sevilla (Spain).

She is co-author of more than 100 publications; among the most relevant in the field of history of medicine:

– Gramenzi A. « Le medicine partenenti alle infermità delle donne di Giovanni Marinello. “Opera a beneficio e conservatione delle donne […] così esse la leggano & vedano volentieri”». RSEI (Revista de la Sociedad Española de Italianistas) 2020; in corso di stampa.

– Gramenzi A. “Nascite Mostruose”. In: Caraffi P. (ed). Alterità e differenza. Corpi da paura. Libri di Emil (collana MID), in corso di stampa.

– Gramenzi A. “The Woman in the History of Health”. In: Tarricone I., Riecher-Rössler A. (eds). Health and Gender. Resilience and Vulnerability Factors For Women’s Health in the Contemporary Society. Springer Nature Switzerland, Cham, Switzerland; 2019: 9-13

– Gramenzi A. “De universa mulierum medicina: la ‘natura’ e le ‘infermità’ delle donne nella letteratura medica rinascimentale”. In: Arriaga Flórez M., Del Mastro D., Martín Clavijo M., Moreno Lago E.M. (eds). Debating the querelles des Femmes. Literature, theatre and education. Volumina.pl Daniel Krzanowski, Szczecin, Poland; 2018: 203-208.

– Gasbarrini G, Bonvicini F, Gramenzi A. Probiotic History. J Clin Gastroenterol 2016; 50 Suppl 2: S116-S119

Thomas Heyd

Thomas Heyd teaches in the Department of Philosophy and in the School of Environmental Studies at the University of Victoria, Canada. He primarily works in environmental philosophy and in the aesthetics of prehistoric art images, while also publishing in history of philosophy. His interest in prehistoric pictographs and petroglyphs, also commonly referred to as ‘rock art’ or as ‘visual cultures’, goes back to his grad student days. Besides numerous articles published in peer-reviewed journals, he recently published “Rock Art and Aesthetics” in The Oxford Handbook of the Archaeology and Anthropology of Rock Art (OUP, 2017), is editor of a special edition of the Boletín del Museo Chileno de Arte Precolombino (Bulletin of the Museum of Precolumbian Art of Chile, 2013/2014) on “Aesthetics and Rock Art”, and has published the books Aesthetics and Rock Art (Ashgate, 2005); Encountering Nature: Toward an Environmental Culture (Ashgate, 2007); and Recognizing the Autonomy of Nature (CUP, 2005).

Vanessa Jerome

Vanessa Jérome est politiste, chercheuse associée au Centre Européen de Sociologie et Science Politique (Université Panthéon-Sorbonne). Spécialiste du Parti écologiste français, ses recherches portent sur l’écologie politique, l’activisme environnemental et les violences sexuelles en politique. Elle a récemment publié Militer chez les Verts, Presses de Sciences Po, 2021 et travaille sur un ouvrage à paraître aux Editions du Croquant Violences sexuelles en politique.

Helen King

Helen King is Professor Emerita of Classical Studies at The Open University. She is a historian of medicine and the body, and has held visiting posts at Gustavus Adolphus College, MN; the Peninsula Medical School; and the universities of Vienna, Texas, Notre Dame and British Columbia. She has published widely on ancient medicine, especially gynaecology, and its reception in western Europe. Her books include Hippocrates Now (Bloomsbury, 2019), The One-Sex Body on Trial: The Classical and Early Modern Evidence (Ashgate, 2013); Blood, Sweat and Tears: The Changing Concepts of Physiology from Antiquity into Early Modern Europe (with Manfred Horstmanshoff and Claus Zittel, Brill, 2012); Midwifery, Obstetrics and the Rise of Gynaecology (Ashgate, 2007) and The Disease of Virgins: Green Sickness, Chlorosis and the Problems of Puberty (Routledge, 2004), as well as a short introductory book, Greek and Roman Medicine (Bloomsbury, 2001). She is currently working on a history of the female body for Profile Books.

Jérémie Koering

Jérémie Koering est professeur ordinaire en histoire de l’art des temps modernes à l’université de Fribourg (CH). Ses travaux sont principalement voués à l’art des temps modernes dans ses dimensions politiques (Le prince en représentation, Actes Sud, 2013, prix Noury de l’Institut de France), anthropologiques (Les iconophages. Une histoire de l’ingestion des images,Actes Sud, 2021) et poïétiques (avec Stephen J. Campbell, Andrea Mantegna, Making Art History, Wiley, 2014 ; Caravage, juste un détail, INHA, 2018), mais aussi à l’histoire de l’histoire de l’art et à la théorie des images (avec Francesca Alberti et Cyril Gerbron, Penser l’étrangeté, PUR, 2012 ; édition scientifique de la thèse inédite de Robert Klein, L’esthétique de la technè, INHA, 2017 ; avec Yve-Alain Bois, direction d’un numéro spécial Damisch-Schapiro du journal October, 2019, 167). Ses recherches actuelles sont consacrées aux façades peintes (avec Antonella Fenech, Errance/Actes Sud, à paraître) ou encore aux dessins comme outil épistémologique (Schapiro, Damisch, Steinberg et Marin). Sur ce dernier aspect, il prépare un livre consacrés aux dessins de Meyer Schapiro. Il dirige par ailleurs la collection Les apparences aux éditions Actes Sud.

Magdalena Koźluk

Formée à la fois aux lettres classiques et aux littératures françaises et italiennes, Magdalena Koźluk, maître de conférences à l’Université de Łódź (Pologne), s’intéresse aux usages de la rhétorique classique et à certains types de discours – notamment le discours médical – à la Renaissance, ainsi qu’à l’humanisme comme mode de transmission et de représentation de l’Antiquité. Outre une cinquantaine d’articles, elle a publié L’Esculape et son art à la Renaissance. Le discours préfaciel dans les ouvrages français de médecine (1528-1628), Classiques Garnier, 2012. Paraîtra prochainement chez le même éditeur une édition critique de L’Art de vivre longuement sous le nom de Médée de Pierre Jacquelot, un étonnant régime de vivre, miroir du goût des années 1630 pour les soins du corps et de l’âme ; ce livre pourra intéresser l’historien de la médecine, l’historien des mentalités ou simplement l’amateur de curiosités surannées. Dans ses travaux, elle aborde la problématique du discours médical sous l’angle de l’histoire de la rhétorique, de la pensée et de l’écriture médicales comme sous celui de l’art emblématique. Orientation complémentaire de sa recherche, elle travaille également sur la bibliographie matérielle et historique appliquée aux ouvrages médicaux du XVIe et du début du XVIIe siècle.

Sujin Lee

Sujin Lee is Assistant Professor of Pacific and Asian Studies at the University of Victoria. Lee completed her PhD in History from Cornell University in 2017 and served as a postdoctoral fellow at the UCLA Terasaki Center for Japanese Studies in 2017-18. Her research interests include transnational discourses of population and the intersection of race and gender politics in the Japanese empire and its aftermath. Dr. Lee is the author of several articles including “Differing Conceptions of ‘Voluntary Motherhood’: Yamakawa Kikue’s Birth Strike and Ishimoto Shizue’s Eugenic Feminism” (2018) and currently working on her book about the politics of population and motherhood in modern Japan.

Sara McCormick

A UVic student in her fourth year (Anthropology major and Medieval Studies minor), Sara McCormick returned to school after a career in admin and business management. Her areas of interest include medieval medicine, female health and sexuality.

Sara Petrella

Sara Petrella est chercheuse postdoctorale au Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA) de l’Université du Québec à Montréal grâce à une bourse du Fonds national suisse de la recherche scientifique. Après une thèse de doctorat à l’Université de Genève sur les mythographies illustrées aux XVIe-XVIIe s. et un postdoctorat à l’Université de Berne sur l’histoire des collections ethnographiques, elle mène des recherches sur les arts en Nouvelle-France entre images occidentales et culture matérielle autochtone. Son domaine de prédilection concerne le nord-est de l’Amérique et elle collabore avec des centres culturels autochtones et des musées du Québec, notamment Pointe-à-Callière, site d’archéologie et d’histoire de Montréal. Sara Petrella a publié des articles sur des représentations de genre dans la littérature de voyage moderne, parmi lesquelles l’hermaphrodite, la femme aux seins pendants et les femmes à poils.

Sara Petrella a également participé à de nombreuses expositions en Suisse et en France en tant que curatrice, autrice d’articles de catalogue, collaboratrice scientifique et coordinatrice artistique.

Plus d’informations :

https://www.ciera.ulaval.ca/postdoctorant-professionnel/2700

Monographie et édition d’ouvrages collectifs ou de numéro de revues :

  • S. Petrella (éd.), Arts et territoire, de la Nouvelle-France au Québec, in Asdiwal. Revue genevoise d’anthropologie et d’histoire des religions, n°15, 2020.
  • M. Lozat, S. Petrella (éds.), La plume et le calumet. Joseph-François Lafitau et les « sauvages ameriquains », Paris, Classiques Garnier, 2019.
  • P. Borgeaud, S. Petrella, Le Singe de l’autre. Du sauvage américain à l’histoire comparée des religions, Paris-Genève, Des Cendres-BGE, 2016.

Courriel : petrella.sara_at_gmail.com

Marie Piccoli-Wentzo

Marie Piccoli-Wentzo est docteure en Histoire de l’Art moderne. Elle a soutenu une thèse en 2021 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne sous la direction de Philippe Morel. Ses travaux portent sur le paysage et les éléments annexes à la figure (parerga) comme source de sens et d’émotion dans la peinture italienne de la Renaissance. Elle a écrit de nombreux articles pour le blog de diffusion de la recherche Actuel Moyen Âge et publié plusieurs articles scientifiques. Plus récemment, elle a constitué un recueil de textes, qui sera bientôt publié dans le revue Questes, sur le thème du Corps féminin à l’époque médiévale. 

Magaly Pirotte

Magaly Pirotte est une chercheuse indépendante sur l’éducation à la sexualité et la santé sexuelle et reproductive. Elle est impliquée dans la défense des droits sexuels et reproductifs depuis une quinzaine d’années, autant comme militante que comme travailleuse au sein d’organismes à but non lucratif.

En 2018, elle a lancé le projet SEX-ED + qui créé du matériel pédagogique moulé sur humain.e.s qui présente la diversité des anatomies génitales. Avec ce projet, elle souhaite contribuer à l’évolution des discours sur les sexualités afin de les rendre plus inclusifs et respectueux de la diversité des corps, des identités et des expériences.

Son objectif est d’alimenter les réflexions et les pratiques sur une éducation à la sexualité anti-oppressive et émancipatrice.

Isolde Pludermacher

Isolde Pludermacher est conservatrice en chef peinture au musée d’Orsay.

Ses recherches et publications portent sur Gustave Courbet, Edouard Manet, Eugène Boudin et la naissance de l’Impressionnisme.

Elle a été commissaire des expositions Cet obscur objet de désirs. Autour de l’Origine du monde (Ornans, Musée Gustave Courbet, 2014) ; Splendeurs et misères. Images de la prostitution en France 1850-1910 (Paris, Musée d’Orsay, 2015 ; Amsterdam, Van Gogh Museum, 2016 ) ; Manet e la Parigi moderna, Milan, Palazzo Reale (2017) ; Courbet e la natura, Ferrare, Palazzo dei Diamanti, (2018) ; Le modèle noir, de Géricault à Matisse, Paris, Musée d’Orsay (2019).

Elle prépare actuellement, en tant que co-commissaire scientifique, une exposition Manet-Degas qui se tiendra au Musée d’Orsay à Paris puis au Metropolitan Museum de New York (2023-2024).

Elle est lauréate de la bourse de la Fondation Carnot (2015), d’une résidence Médicis (2019) et de la bourse Focillon (2019).

Anne Régent-Susini

Professeure de Littérature française à l’Université Sorbonne nouvelle – Paris 3, Anne Régent-Susini travaille principalement sur la littérature française du XVIIe siècle, au croisement de la rhétorique, de l’histoire littéraire et de l’histoire religieuse. Elle s’intéresse en particulier au discours religieux, à l’écriture de l’histoire, aux pratiques de controverse et au discours pédagogique. Elle a notamment publié L’Éloquence de la chaire (Seuil, 2009), Bossuet et la rhétorique de l’autorité (Champion, 2011). Plus récemment, elle a co-dirigé Universal History and the Making of the Global (Routledge, 2019) et Éditer les oeuvres complètes (XVIe et XVIIe siècles) (STFM, 2020). Elle prépare un ouvrage intitulé Le Marbre et la Cendre. L’oraison funèbre (1643-1715), à paraître aux Classiques Garnier. 

Jacqueline Vons

Jacqueline Vons est professeure agrégée de lettres classiques, docteure ès études latines, enseignante-chercheuse habilitée à diriger des recherches. Elle a enseigné le latin de la Renaissance et l’histoire de la médecine au CESR et à la faculté de Lettres de Tours et a assuré pendant plusieurs années des enseignements complémentaires en sciences humaines à la faculté de Médecine.
Ses thèmes de recherche en histoire de la médecine concernent l’oeuvre d’André Vésale (éditions, traductions, transcriptions), la pensée et les pratiques médicales en France à l’époque moderne ainsi que les textes médicaux latins centrés sur l’anatomie.

Bibliographie sélective :

Mythologie et médecine, Ellipses, Sciences humaines en médecine, 2000. 

L’image de la femme dans l’oeuvre de Pline l’Ancien, Bruxelles, Latomus, 2000.

André Vésale, Epitome. Résumé de la Fabrique du corps humain, texte latin et traduction, introduction et commentaires (J. Vons et S. Velut), Paris, Les Belles Lettres, 2008. 

Le médecin, les institutions, le roi. Médecine et politique aux XVIe-XVIIe siècles, pp.1-97, 2012. 

La fabrique de Vésale. La mémoire d’un livre (ed. J. Vons), Bibliothèque interuniversitaire de santé, Paris, coll. Medic@, 2016. 

Jacqueline Vons, Stéphane Velut, La Fabrique de Vésale et autres textes. Editions, transcriptions, traductions, BIU Santé, collection Medic@, rubrique “éditions critiques”, 2014.

Mary Yearl

Mary Yearl directs the Osler Library of the History of Medicine and is an Associate Member of McGill’s Department of Social Studies of Medicine. She studied the history of medicine at Cambridge (M.Phil) and Yale (Ph.D.) before turning to archives and special collections librarianship. In the past, she studied the interplay between medicine and religion in the pre-modern period, and more recently she has given her attention to the representation (or lack thereof) of marginalized groups in historical medical texts.

Nous remercions le Conseil Canadien de la Recherche en Sciences Humaines, le Consulat Général de France à Vancouver, l’université de Victoria ( bibliothèques, presses, Faculté des Humanités, Département de Français, laboratoires Digital Scholarship, ETCL, HCMC) et la bibliothèque interuniversitaire (Biu-santé, Paris.) Leur soutien rend colloque et recueil possibles.

We thank the Social Sciences and Humanities Research Council (Canada), the University of Victoria (Libraries, Press, Faculty of Humanities, Department of French, Digital Scholarship Commons, ETCL, HCMC) and the library Biu-santé (Paris). Their support makes our conference and our publication possible.